VENEZ SOUTENIR LE BB13* A LUCERNE

Venez soutenir le BB13* au Swiss Open Contest à Lucerne !

Le Club des 100 du BB13* organise le déplacement des supporters le samedi 23 septembre à l’occasion du Swiss Open Contest : voyage en car, billet d’entrée et apéro sur les bords du lac.

Renseignements et inscriptions auprès de Jean-Paul DUC (clubdes100bb13@gmail.com)

Article 4barsrest

Article original en anglais

Rapport & Résultats : Championnat d’Europe 2023 : Catégorie Excellence

Le Brass Band Treize Etoile remporte la 44e édition des Championnats d’Europe à Malmö, le titre revenant en Suisse pour la première fois depuis 2018.

L’épicentre de l’élite des brass bands s’est déplacé vers les cantons suisses après que le Brass Band Treize Etoile a été couronné champion d’Europe à Malmö.

Ce titre est le fruit d’une bataille mémorable, d’une finesse et d’une virtuosité époustouflantes, qui s’est déroulée sur deux jours de compétition passionnante. Finalement, les Suisses ont gagné sur le fil, la première place obtenue sur leur interprétation de la pièce imposéee « Aurora » leur ayant permis de devancer Black Dyke, treize fois champion d’Europe.

Un puissant mélange

Les lauréats Eikanger Bjorsvik, Cory, le champion en titre, et Tredegar ont complété la photo-finish. Chacun d’entre eux a contribué à un puissant mélange de brillance musicale distillée, apprécié par un public à guichets fermés dans le magnifique auditorium Malmo-Live, ainsi que par les téléspectateurs du monde entier.

Le fait que les cinq premiers ensembles aient dû réaliser d’aussi bonnes performances au cours du week-end pour remporter les principaux prix en dit long sur la qualité exceptionnelle de ce concours du plus haut niveau.

La sixième place a également fait l’objet d’une photo-finish entre Festival Brass, RET Brass Band et Hauts-de-France, le meilleur résultat du Belge sur la pièce imposée ayant fait la différence. Par ailleurs, le favori local Gota Brass s’est classé neuvième, devant Whitburn, Lyngby-Taarbaek, 3BA Concert, Soli Brass et Italian Brass Band.

Célébrations en Suisse

Les célébrations qui ont accueilli l’annonce du nouveau champion ont été un mélange d’exubérance joyeuse et d’incompréhension émotionnelle lorsque les musiciens du Treize Etoiles ont couru vers la scène pour saisir l’emblématique trophée et chanter leur hymne national.

Le BB13* a participé pour la première fois au concours en 1979, et cela faisait longtemps qu’ils n’y étaient plus revenus. Lors de leurs 15 participations, ils ont terminé deuxièmes en 2009 et trois fois troisièmes, mais ils ont également dû assister au succès suisse du Brass Band Burgermusik Luzern en 2014, puis de Valaisia en 2018.

Ils peuvent maintenant rentrer chez eux pour être reçu triomphalement dans la commune qu’ils représentent fièrement depuis 50 ans – accueillis par des représentants des nombreuses fanfares villageoises de la région qui alimentent la formation avec leurs talentueux musiciens.

Un rêve devenu réalité

« C’est fantastique, c’est un rêve qui devient réalité. Je suis sans voix, c’était incroyable », a déclaré le directeur Frederic Theodoloz à 4barsrest, même s’il a trouvé les mots justes pour remercier ses musiciens. « C’est une équipe fantastique, des jeunes musiciens talentueux et une atmosphère formidable.

Le BB13* a donné le ton grâce à son interprétation profonde de la délicate pièce imposée de Joel Thoor Engstrom, « Aurora », avant de sceller sa victoire en interprétant « Sand and Stars » de Thierry Deleruyelle.

Ce morceau a été spécialement écrit pour eux à l’occasion du championnat national suisse à Montreux en novembre dernier, et il sera imposé lors du prochain British Open Championship en septembre.

Palanga et British Open

Grâce à cette victoire, l’ensemble se rendra non seulement à Palanga l’année prochaine en tant que champion d’Europe en titre, mais aussi au Symphony Hall à l’occasion du British Open 2024.

À propos de leur interprétation de « Sand and Stars », le compositeur Thierry Deleruyelle a ajouté : « Incroyable. J’ai vu l’ensemble à Montreux, c’était merveilleux – une formation exceptionnelle, un grand chef avec beaucoup de créativité et également beaucoup d’humanité. C’était totalement mérité et je leur adresse toutes mes félicitations ».

Le mot de la fin est revenu au chef. « Nous allons maintenant faire la fête et nous amuser ensemble, mais pour l’instant, je dois prendre le temps de réaliser ce que nous avons accompli ».

Le lendemain matin, à l’hôtel, il était encore presque sans voix, son petit-déjeuner étant interrompu par des sympathisants ainsi que par de nombreux musiciens et directeurs rivaux qui ont pris le temps de le féliciter à nouveau.

Un niveau époustouflant

Ceux qui ont eu la chance d’apprécier leurs performances exceptionnelles seront certainement d’accord avec les avis des deux groupes de jurys qui ont eu la tâche extrêmement difficile de départager des ensembles qui ont fait preuve d’un niveau de musicalité époustouflant au cours du week-end.

Allan Withington, Ivan Meylemans et Phillipe Bach ont certainement eu droit à de nombreuses interprétations exceptionnelles de « Aurora » – l’un d’entre eux déclarant plus tard à 4barsrest que les différences entre les meilleurs étaient « minuscules » et que le nombre d’erreurs mineures n’était d’aucun secours.

Michael Bach, Bert van Thienen et Sheona Wade ont été confrontés à une série de performances décrites comme « incroyables » en termes de portée, d’inspiration et d’interprétation.

Première journée

A l’issue de la première journée, c’est le BB13* qui détenait ce qui allait s’avérer être un point d’avance décisif.

Ils ont livré une interprétation superbe de « Aurora », mais non exempte d’erreurs, qui, telle la déesse annonçant un nouveau jour sur son char, a traversé son ouverture mystérieusement brumeuse pour palpiter d’une énergie rayonnante. Alors que les brumes musicales s’évaporaient grâce à une précision technique éclatante et à un tempo d’ensemble calibré avec précision, elles se sont ensuite transformées en une joie résolue et percutante en guise de conclusion.

Mais il y a également eu des moments d’inconfort dans toutes les performances de leurs principaux concurrents, bien que la caractéristique la plus frappante ait été la différence d’approche interprétative de la part de chaque directeurs.

Cory a finalement terminé deuxième, suivie par Black Dyke, Eikanger et Tredegar – bien que rien n’était certain quant à la destination finale du titre, ce que confirmaient les nombreuses discussions entendues dans le bar plus tard dans la nuit.

Certains ont préféré l’interprétation somptueusement lumineuse d’Eikanger, tandis que d’autres ont apprécié l’interprétation à plusieurs niveaux de Cory. L’exécution dynamique et réfléchie de Black Dyke a également été appréciée, tout comme l’éclat plus perçant de Tredegar.

24 heures plus tard

La suite, moins de 24 heures plus tard, n’a fait que confirmer ces opinions : Eikanger a marqué d’une pierre blanche le tirage au sort de la première place avec une interprétation électrisante de « HorrorShow » de Simon Dobson, qui a fait l’effet d’un véritable vide sensoriel.

Le superbe tromboniste de l’ensemble, Vidar Nordli, a remporté le prix du meilleur soliste lors d’une journée où une multitude de récompenses individuelles pour le talent artistique exceptionnel des divers solistes n’aurait pas été de trop.

Cory a immédiatement suivi avec une interprétation étincelante de « Other Lives » qui a laissé l’auditoire haletant dans des acclamations sans fin. Ils n’auraient pu faire mieux pour défendre leur titre.

Leurs 19 participations consécutives au concours ont peut-être pris fin temporairement, mais comme ils le montrent depuis 2003, ils restent les emblèmes d’une compétitivité unique. Seul le souffle du dragon suisse a pu desserrer leur emprise et leur faire lâcher le trophée.

Bien que le maelström musical se soit légèrement calmé avec RET Brass Band (« No Man’s Land »), Festival Brass (« A Gabrieli Fantasy ») et Lyngby-Taarbaek (« Fraternity »), chacun a offert des prestations empreintes de nuances artistiques et de brillance technique.

Quelque chose d’autre

Mais ce qui a suivi n’avait plus rien à voir.

L’accueil réservé par le public au BB13* après une interprétation de « Sand and Stars » pleine de pulsions viscérales, de couleurs, de virtuosité sublime et d’énergie nucléaire aurait presque suffit à soulever le toit de l’auditorium du Malmö-Live. C’était audacieusement brillant, même s’il fallait le faire face à des rivaux au sommet de leur forme.

Le fait qu’ils soient arrivés troisièmes en dit long, mais ce résultat leur a également permis de remporter le titre européen.

Un groupe incroyablement jeune a tout donné, et même plus, sous la direction merveilleusement calme et assurée de son directeur. La victoire – même s’ils ne le savaient pas encore – était à leur portée.

Assaut final

Avant l’assaut final de Tredegar et Black Dyke, il y eût encore les fusillades impressionnantes du Brass Band italien (« Breath of Souls »), des Hauts-de-France (avec un « Diary of a Madman » brillamment surréaliste écrit par le compositeur Nigel Clarke sous le pseudonyme de Christian Brandt) et le duo captivant « Catharsis » de Gota Brass et « Astralis » (écrit par Philip Wilby), interprété par Whitburn. Tous ces morceaux étaient remarquables.

Tredegar a ensuite donné une interprétation stupéfiante de « Are We Dark Inside » de Ludovic Neurohr, qui a séduit le public par sa pure exubérance virtuose, avant que Black Dyke n’offre un contrepoids musical diamétral avec « Antiphones » d’Oliver Waespi.

Basé sur un thème du compositeur de la Renaissance William Byrd, ses explorations élégantes sont centrées sur de petits ensembles et de multiples solos chorégraphiés.

L’intelligence musicale de Waespi a maintenu le lien historique avec son matériau d’origine et, malgré les éléments visuels parfois gênants, la musique a traversé ces différentes formes avec un raffinement subtil.

Elle a été superbement interprétée, nette, réfléchie et cultivée – une attaque au fleuret contre les défenses du BB13*, à l’opposé des lourds coups d’épée infligés par les autres rivaux pour tenter de remporter la pièce libre.

Il s’en est fallu de peu

Il s’en est fallu de peu pour que les aspirations suisses ne soient anéanties.

La performance a cependant confirmé le renouvellement et le rajeunissement de Black Dyke, une fois de plus, et de la manière la plus excitante et la plus intrigante possible grâce à leur nouveau directeur.

C’est Soli Brass qui a clôturé le concours en beauté avec « The World Rejoicing » d’Edward Gregson, avant que le public ne sorte de l’auditorium en titubant pour retrouver ses sens musicaux.

Champion

Quelques heures plus tard, les résultats ont été annoncés et la Suisse, une nation qui a vu son mouvement brass band se développer de manière exponentielle en terme d’excellence au cours de la même période que ces joutes, a pu célébrer le couronnement de son troisième champion d’Europe depuis 2014.

Le triomphe du BB13* était amplement mérité. Il pourrait bien être le premier d’une longue série de victoires suisses à venir.

Iwan Fox

SUIVEZ LE BB13* EN SUÈDE

Le Club des 100 du BB13* organise le déplacement des supporters au Championnat d’Europe des Brass Band qui se tiendra les 5 et 6 mai prochains à Malmö en Suède.

Le départ est prévu le jeudi 4 mai et le retour le dimanche 7 mai. Le déplacement comprend la prise en charge en Valais, le vol, l’hébergement et les billets d’entrée.

Il est également possible de ne prendre que le vol ou le billet.

Renseignements et inscriptions auprès de Jean-Paul Duc : clubdes100bb13@gmail.com

Délai d’inscription : dimanche 5 février 2023 à 18h00

SUIVEZ LE BB13* A LUCERNE !

? Le Club des 100 du BB13* organise le déplacement des supporters le samedi 24 septembre à l’occasion du Swiss Open Contest : voyage en car, billet d’entrée et apéro sur les bords du lac.

⚫️ Renseignements et inscriptions jusqu’à fin juin auprès de Jean-Paul DUC (jean_paul_duc@hotmail.com)

MISE AU CONCOURS

♦️ Mise au concours ♦️
Afin de compléter ses rangs, la formation A du Brass Band 13 Etoiles met au concours les postes de :
– 5ème solo cornet
– percussionniste, avec une excellente maîtrise des claviers
Entrée en fonction : août 2022.
? Inscriptions et informations auprès de notre directeur Frédéric Théodoloz (+41 78 641 75 06) d’ici au 1er mai.